logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

24/03/2012

Avignon Motor Festival

Ce samedi matin, je suis parti vers 9h00 pour me rendre au « Avignon Motor Festival »

Je suis arrivé au parc des expositions vers 9h30.

Le parking commençait à se remplir et en me souvenant du mal que j’avais eu l’année dernière à retrouver la sortie dans cette espèce de labyrinthe, j’ai choisi cette fois-ci une place assez proche du portail.

Je remontais le parking à pieds et je voyais sur la route d’accès la file de voitures anciennes en train d’arriver.

Je me suis alors posté à l’entrée du parking des véhicules de collection et j’ai admiré les belles voitures.

Renault R8, R12, 4cv, Dauphine, R16, Citroën 2cv, Dyane, Ami 6, Traction, DS (une bonne dizaine), SM, Peugeot 404, 403, 504 cabriolet, une Ford GT 40 (vraie ou réplique, difficile à dire !), quelques Ferrari, une Lamborghini Countach, une Matra m530, une Rancho, une Talbot Samba, quelques Cadillac, deux ou trois Mustang, une Viper, deux Panhard, une Audi des années 50, des Austin Mini, des MG, des Triumph, une Austin Healey, des Porsche (911, surtout), des Lotus Elise, une Lotus Seven, des Alfa Romeo…

Tout ça créait un foutoir pas possible, certaines venant de la droite et les autres de la gauche, les bénévoles qui faisaient la circulation au milieu de tout ça, faisant le tri avec des voitures récentes qui étaient en fait des visiteurs.

Mais il y avait aussi des exposants qui tentaient d’entrer, mais le bénévole voulait leur faire faire le grand tour par l’extérieur alors que leur camion était garé à 20 mètres de l’autre côté du portail !

Certains ont également rebroussé chemin, mais je n’ai pas su si c’était parce qu’ils trouvaient le prix d’entrée trop cher (5 euros le bonhomme et 1 euro la voiture) ou parce qu’on avait trouvé leur voiture trop récente ; le proprio va estimer que sa 205 GTI est une pièce de collection alors que le portier (qui est peut-être venu avec sa XAD pourrave) va penser le contraire !

Puis le flot des arrivants s’est tari, il n’y avait plus rien pour se remplir les mirettes alors je me suis dirigé vers le péage ; enfin, les caisses, je veux dire !

Difficile de dire combien de personnes étaient là, debout, en plein soleil, en train de faire la queue, mais plus de 50, au moins !

Je n’ai pas voulu suivre le mouvement et je me suis mis sur le côté, continuant à regarder l’arrivée des voitures et des motos, en me disant que j’aurais bien le temps d’aller prendre mon billet quand le gros du paquet sera déjà entré.

Mais que nenni !

S’il sortait deux ou trois personnes de la file, leur billet en mains, il en arrivait une dizaine qui avaient garé leur voiture et venaient à leur tour gonfler la file !

Quand j’ai vu ça, je me suis mis moi-même à la suite des autres mais je suis reparti presque aussitôt, me disant qu’on verrait ça plus tard.

Je suis donc retourné à mon poste d’observation de tout à l’heure, et j’ai de nouveau pu admirer l’arrivée des voitures.


Et au final, à 11h00, le portier a annoncé que tous les parkings étaient pleins !
Mais l’annonce sera vite démentie suite à l’ouverture d’un nouveau parking.

Et finalement, tout bien pesé, après m’être concerté avec moi-même, et suite à un vote à l’unanimité, j’ai pris la décision de lever le camp.

Si on réfléchit bien, j’ai vu l’essentiel, des voitures qui roulent, j'ai entendu le bruit des moteurs, j’ai pris ma dose de CO2 pour le mois et surtout, j’ai évité la foule, parce que tous ces gens, qui sont arrivés en voiture de collection, en voiture de pas collection, en moto, en scooter, ils vont arpenter les allées du parc expos, et tout le monde va se marcher sur les pieds et je ne vais rien voir et ça va m’énerver et ça va être infernal !

Et hop, je me suis cassé !

Et là, j’ai eu une idée lumineuse ! (bien que nous soyons en plein jour, il est nécessaire d’apporter cette précision à ce point du récit.)

Je me suis dit : je quitte le parc expos, je passe chez MacDo et je rentre à la maison croûter avec maman !

Yes, bingo !

 

Me voila donc parti pour MacDo Avignon…

Mais je ne l’ai jamais trouvé, il a fermé et porte un autre nom (ou alors, je me suis complètement gouré d’endroit !)

Qui a dit « ça m’étonnerait pas de lui ! » ?

 

J’ai donc tracé jusqu’au MacDo d’Auchan le Pontet (ouf, il existe toujours !)

Arrivé sur le parking, j’ai appelé ma reum pour la prévenir de mon arrivée ; non, je le crois pas !

Elle qui ne téléphone quasiment jamais, la ligne sonnait occupé !

 

C’est pas grave, que je dis, je vais déjà faire un tour dans le gourbi pour satisfaire un besoin pressant…
J’ai jamais trouvé le local adéquat dans ce p**** d’endroit !

J’ai failli uriner dans une poubelle, mais je me suis retenu.

 

Je ressors donc, je tente à nouveau d’appeler, ça répond toujours pas !

Aaaahhh !

Là, j’ai failli me barrer mais ma petite voix intérieure, celle qui me calme quand je suis énervé ou qui me réveille quand je pique du nez, m’a donné un conseil judicieux :

« Tu t’en fous, tu entres, tu achètes à bouffer et tu verras bien après »

Je suis donc entré acheter mes deux cheese-burgers et un paquet de frites et une fois revenu dehors, j’ai de nouveau appelé et on m’a répondu !

Oui, génial !

Encore plus génial, ma mère était au téléphone avec mon frère et elle a oublié ses épinards sur le feu !

Ca tombe bien, j’amène le repas !

 

Nous avons donc englouti notre cheese-burger en se partageant les frites, voila une matinée qui s'est bien terminée !

Pierre

17:36 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (5)

03/03/2012

A la recherche d'un document perdu

"Comment allez-vous, Monsieur le Président ?"

J'ai retourné tous mes classeurs l'autre jour et impossible de remettre la main sur ce document.

Et puis je me suis dit que si je l'avais si longtemps conservé (avant de le perdre), peut-être quelqu'un parmi les bloggeurs avait fait de même et l'avait gardé, lui !

Ca se passe à l'époque, aux alentours de 1981, je pense, où il était question que le futur Président de la République publie son bulletin de santé.

L'histoire avait fait débat et un magazine (je pense que c'était Télé 7 Jours) avait publié la traduction d'un billet d'humeur rédigé par un journaliste américain.
Le récit disait en gros : "on demande un bulletin de santé au futur président, mais déjà rien que le fait de vouloir être président révèle un problème de santé mentale".

Je revois encore la page avec la photo de l'auteur en haut, un cigare à la bouche (ou alors c'était un stylo ?) et le sourire aux lèvres.

 

Voila donc ma demande, si quelqu'un a récupéré (et gardé !) cette page durant toutes ces années, je serais ravi de la voir de nouveau !

 

 

Merci
Pierre

17:20 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique